Charte graphique numérique

Utilisation de cette charte

Attention, les informations présentes dans ce document sont destinées à l'usage numérique et non pour impression.

L'usage d'éléments issus de cette charte implique votre responsabilité. Si vous ne comprenez pas les informations ou ne maîtrisez pas les concepts edictés ici, nous vous conseillons de vous faire aider.

3 niveaux

La charte édicte :

obligation des règles à respecter absolument Des aménagements peuvent exister ponctuellement, mais restent exceptionnels.
conseil des préconisations Préconisations à suivre, sauf bonne raison.
des propositions Si vous ne voulez pas réinventer la roue, suivez le guide.

Elle ne vise pas l’exhaustivité mais installe des principes qui laissent leur place à la créativité et à l’identité de chacune des chaînes de Radio France.

Cohérence et différences

Elle s’inscrit dans une double cohérence : celle à l’échelle du groupe Radio France, que l’on doit retrouver quelle que soit la "marque" (chaîne, orchestre, Maison de la Radio, etc.) ; celle pour chacune de ses marques que l’on doit retrouver quel que soit le support (site, applis mobiles, etc.) et l’usage.

La charte repose sur le principe de "consistance esthétique" qui facilite une expérience de navigation intuitive.

Elle installe des repères graphiques constants et convergents d’un site Radio France à l’autre, d’une fonctionnalité à l’autre, d’un appareil à l’autre, etc. Et, a fortiori, d’une page à l’autre d’un même site.

La charte permet d’installer un langage visuel unifié (au niveau d’une chaîne/orchestre/site spécifique) et partagé (au niveau du groupe). Elle souligne les similitudes pour mieux mettre en valeur l’identité graphique de chacune des marques du groupe Radio France.

En constante évolution

Cette charte graphique numérique se veut vivante ; elle s’enrichira et évoluera au gré des besoins nouveaux dictés par les usages. N'hésitez pas à la consulter régulièrement.

Charte numérique, pas print

Cette charte établit des règles d'usage pour les supports numériques, c'est-à-dire globalement ce qui est destiné à un affichage sur écran (ordinateur, tablette, téléphone, …). Les contraintes liées à d'autres supports (print, cinéma, scénographie, …) ne sont pas traitées dans cette charte.

Couleurs RVB et quadrichromie

Ces appareils affichent les couleurs selon trois informations :

C'est la synthèse additive des couleurs (on parle alors de RVB). Pour faire simple, plus les valeurs sont élevées, plus il y a de lumière et plus on se rapproche du blanc.

Dans le cas d'un document imprimé (print), le principe colorimétrique est tout autre, c'est la synthèse soustractive des couleurs. En un mot, le support est supposé blanc et l'ajout progressif de d'encres de couleurs amène au noir.

Les valeurs de couleurs sont alors :

On parle alors de CMJN, ou quadrichromie.

Les images ou couleurs destinées à l'impression ont leurs couleurs définies par ces 4 valeurs (CMJN) ou parfois aussi basées sur une gamme de couleurs définies (tons directs Pantone), tandis que les images destinées à un écran ont leur couleurs définies par 3 valeurs (RVB). Ce ne sont pas les même valeurs, ni les mêmes fichiers.

Il n'y a pas d'équivalence mathématique entre le RVB et le CMJN car trop de paramètres entrent en compte (qualité de l'encre, couleur et nature du papier, couleurs de l'éclairage pour le print ; qualité et manque de calibration des écrans pour le numérique). Une couleur définie pour le print ne peut pas se transformer en quelque chose pour un écran. Il y a deux versions différentes de chaque logo, par exemple.

Aussi, les fichiers ou couleurs inclus ici le sont pour un usage exclusivement numérique, veillez à ne pas tenter de les utiliser pour du print : même si l'imprimeur les accepte, les couleurs seront fatalement fausses.