Charte graphique numérique

La vidéo

Pour la vidéo, bien que les règles graphiques globales s'appliquent, certaines préconisations spécifiques sont nécessaires.

Taille de visionnage

Différentes tailles de lecture de vidéos

Une vidéo n'est pas adaptative : c'est la même image qui est affichée quelque soit la taille et la définition de l'écran qui l'affiche. Souvent les plateformes adaptent la qualité et la définition au débit réseau disponible après avoir réencodé la vidéo fournie par son auteur, mais le contenu de l'image est le même. Si un élément fait 25 % de la taille de l'image, à n'importe quelle défintion il fera toujours 25 % (80 px d'une vidéo 320 px de large, ou 1020 px d'une vidéo de 4090 px de large).

En conséquence, une même vidéo peut, potentiellement, être lue sur un smartphone de 640 px * 960 px ou un écran d'ordinateur de 2560 px * 1600 px.

On suppose qu'une vidéo de Mouv' pour un réseau social sera regardée depuis un écran de smartphone : mettez les textes sufisamment gros pour être visibles.

À l'inverse, on suppose qu'une vidéo de concert classique pour France Musique sera probablement regardée en grand écran en situation confortable : les textes peuvent être plus petits pour être moins imposants.

conseil Adaptez la taille des éléments graphiques (textes, logos, …) à la taille supposée d'affichage de la vidéo.

Formats (proportions)

Différentes proportions de vidéos

Format 16/9

C'est le format le plus courant.

Définition HD : 1920 px * 1080 px (Parfois 1280 px * 720 px uniquement si les images ont été tournées seulement en 720p).

Le format 16/9 est à privilégier pour :

Il est diffusable via les plateformes vidéo les plus courantes (Youtube, Dailymotion, etc.).

Format carré (1/1)

Ce format est destiné aux réseaux sociaux (Instagram, Facebook, …).

Définition HD : 1080 px * 1080 px (éventuellement 720 px * 720 px).

Ce format est à privilégier pour :

Formats 9/16 ou 4/5 ou 2/3 (vertical)

Dû à l’usage croissant des téléphones et popularisé par Snapchat, ce format est de plus en plus utilisé et pébiscité. Favorisé par Facebook, car plus visible que le format classique 16/9, il est un choix intéressant pour des vidéos destinées principalement aux réseaux sociaux.

Attention toutefois car il implique une autre façon de filmer, de cadrer, une autre conception de la vidéo qui ne fonctionne pas forcément avec tous les types de contenus.

Définitions :

obligation Utilisez le logo numérique de la chaîne en incrustation, sauf dans les génériques où il faut utiliser le logo principal en signature.

Logo de la marque

Le logo numérique qui apparaît pendant la durée de la vidéo doit être positionné en haut à droite de l'image.

La taille de la marge autour du logo (et donc sa distance du bord de l'image) dépends de beaucoup de paramètres (taille de la vidéo, taille du logo, présence d'un cadre, etc.) mais globalement veillez à garder une marge d'1/3 du logo.

Calcul de la taille de la marge du logo

Textes et polices

conseil Privilégiez la police Franklin Gothic et/ou la police de caractère de la marque.

Dans des limites de lisibilité et d'esthétique, n'hésitez pas à utiliser toutes les graisses (light, normal, medium, demi, bold, ultra, …), les variantes (compressed) et les styles (majuscules, minuscules, …).

Lisibilité

Faites attention à la taille de la police. Contrairement à une image destinée à un support physique (affiche publicitaire, colonne Morris, feuille A4, …) vous ne connaissez pas à l'avance la taille à laquelle sera lue la vidéo que vous avez à réaliser (mais nous pouvons faire des suppositions…). Adaptez la taille du texte et gardez une marge de sécurité afin de garder lisible le texte dans les cas extrêmes.

Dans une vidéo, par nature l'image évolue et les couleurs en arrière-plan du texte peuvent rapidement changer de couleur et de luminosité. Pour garder un contraste suffisant, il est possible de mettre une ombre portée sous le texte.

Ombre portée sous un texte

Les couleurs de texte

obligation Pour la majorité des textes, utilisez le blanc ou le noir. Pour créer de l'emphase, utilisez la couleur de référence de la chaîne, ou ses couleurs secondaires.

On peut parfois ajouter une couleur sur l’ombre portée d’un texte, pour le faire ressortir.

Évitez d’avoir deux couleurs vives, privilégiez le noir ou le blanc + la couleur de référence.

Structure du contenu

Introduction / accroche

conseil Pour améliorer sa visibilité, les premières secondes de la vidéo sont très importantes, elles doivent donner envie de poursuivre la lecture, il faut y privilégier un contenu interpelant. Un soin particulier doit être apporté à cette séquence.

L’accroche doit être courte, et dans tous les cas ne doit pas dépasser 8 secondes.

Elle se situe avant le générique de début.

Générique de début

Il n’est pas obligatoire mais peut être utile dans certains cas, comme par exemple pour un format récurrent avec une identité particulière. Il doit être court, clair et dynamique.

Dans certains cas, il peut apparaître dès le début de la vidéo et servir d’accroche (par exemple pour des vidéos de live ou concerts où l'introduction de la musique et le titre en incrustation peut suffire).

Synthé (inscrustation)

Utiliser des synthés n'est pas systématique mais parfois nécessaire pour la compréhension du sujet et la présentation des intervenants.

Alors qu'un [prénom + nom] suffira pour quelqu’un de très connu (par exemple "François Hollande", "Madonna", …), dans la majorité des cas on ajoutera la fonction ou la qualité de la personne (par exemple "Olivier Dussopt, Secrétaire d’État auprès du ministre de l’Action et des Comptes publics", "Jacques, témoin de l'accident").

Crédits

obligation Il est obligatoire d’ajouter les crédits pour tous les contenus qui ne viennent pas directement de Radio France. Par exemple pour des images provenant de l’AFP, des extraits vidéos de l’INA, etc.

Le reste des crédits concernant l’équipe de production et réalisation de la vidéo n’est pas obligatoire (réalisation, mixage, montage, …) mais conseillé pour des contenus narratifs élaborés.

Il est possible de mêler les crédits au générique de fin pour ne faire qu’une seule séquence.

Générique de fin

obligation Le générique de fin (ou call to action) doit indiquer clairement et mettre en avant l’identité de la chaîne (et s'il y a lieu, de l’émission).

Le cas échéant, il invite à consulter le site de la chaîne et ses réseaux sociaux.

En général, le générique de fin contient les éléments suivants :

obligation Le logo est obligatoire, les autres éléments sont optionnels.

Pour un contenu narratif qui a sa propre identité et son propre univers, il peut être plus travaillé et plus spécifique.

Cadre de couleur

conseil Un cadre de la couleur de référence peut être utilisé sur l’ensemble d’une vidéo, de manière à ajouter une touche de couleur et à mettre en avant l'identité de la marque.

À privilégier sur les vidéos à fond sombre/uni.

À éviter sur les vidéos à fond bariolé.

Cadre de couleur de la marque

Filtres de couleur

Les filtres sont un moyen d'augmenter la lisibilité d'un texte sur une image. Utilisant la couleur de référence (ou la couleur secondaire) pour teinter l'image, ils permettent aussi d’unifier l’ensemble de l'image et d'améliorer la reconnaissance la marque.

Filtre de couleur

La force de la teinte peut varier selon l'image traitée mais il est préférable, pour garantir une homogénéité, de s’accorder sur une valeur ou au moins une fourchette (entre 50 % et 70 % par exemple).

On peut aussi passer l'image en noir et blanc et baisser les blancs ou remonter les noirs pour améliorer la lisibilité du texte.

Filtre de couleur

Cartouches de texte

C'est un moyen efficace de mettre une information en emphase.

Cartouche de texte

Quelques spécifications :

Face caméra

Au format 16/9

conseil Au tournage, il faut placer la personne filmée dans la moitié droite ou gauche du cadre, de manière à laisser presque la moitié de l’écran libre pour incruster du texte ou des illustrations.

Face caméra en 16/9

Au format carré ou vertical

conseil Au tournage, il faut placer la personne filmée au centre du cadre, et placer ainsi les sous-titres ou le texte sur la partie inférieure de l'image.

Face caméra carré

Transitions

Il n'y a pas de règle précise sur les animations de motion design des vidéos produites, mais il y a quelques règles de cohérence à ne pas perdre de vue :

Audio

conseil Il est préférable d’ajouter du son (musique, sound design) une fois la vidéo montée, pour éviter les blancs.

Vidéos sans son sur les réseaux sociaux

Sur les réseaux sociaux, les vidéos sont lues très souvent sans le son (Facebook : 85 % sans le son, Instagram : 60 % sans le son, …), aussi, pour les vidéos prévues pour cette plateformes, il faut absolument sous-titrer les propos parlés.

Peu d'internautes y font l'effort d'activer le son ; et pour ceux qui le font, c'est après avoir été intéressé par le sujet.

Les vidéos doivent y être compréhensibles sans le son.

Définitions

conseil Il est important de créer un fichier de travail à la défintion la plus haute nécessaire (généralement HD) car vous pourrez ensuite de l’exporter avec une définition plus faible. L’inverse n'est pas possible.

Les définitions UHD (3840 px * 2160 px) et 4K (4096 px * 2160 px) possèdent des définitions au moins deux fois supérieures au HD. Il n'est pas nécessaire, pour un usage courant, de travailler à ces échelles. De plus, la puissance de calcul et la capacité de stockage nécessaires pour travailler à ces dimensions sont excessives face à l'usage qui sera généralement fait des vidéos (visionnage sur le web).

Cependant, dans des cas précis, il peut être utile de tourner en UHD ou 4K afin, au montage, de zoomer dans l'image sans perdre de qualité une fois le résultat exporté en HD (par exemple pour avoir plusieurs valeurs de plans différentes de la même captation).

(Pour la taille logique, on parle de définition et pas de résolution. La résolution tient compte la taille physique ; on l'emploie par exemple pour évoquer la densité des pixels d'un écran ou la finesse d'une impression papier en points par pouce)

Fréquences d'images

La fréquence à privilégier est 25 i/s ("images par secondes", ou fps : "frames per seconds"), c'est la fréquence standard de la télévision européenne.

Au contraire, les smartphones filment le plus souvent en 30 i/p (standard pour la vidéo aux USA et au Japon). Des fréquences plus élevées (50 i/s, 60 i/s, 120 i/s, 240 i/s, …) permettent de faire des ralentis fluides. Elles ne sont pas utiles pour des vidéos diffusées sur le web.

Attention, vous aurez des difficultés de synchronisation lors du montage si vous utilisez des sources vidéos de différentes fréquences (captation de la même scène en multicam, sources hétérogènes, …).

Exports (rendus)

Votre montage, une fois terminé, doit être exporté depuis votre logiciel d'édition pour produire un fichier vidéo. Les possibilités sont nombreuses ; voici des réglages compatibles avec la plupart des plateformes vidéo.

Conteneur (encapsulation) Video Audio
.mp4 (MPEG-4 Part 14) Codec : H.264
Qualité : haute
Débit : ~ 10 Mbit/s
Balayage : progressif
Codec : AAC
Qualité : haute
Debit : 320 Kbit/s
Échantillonage : 48 kHz